semi-


semi-

semi- Élément inv., du lat. semi- « à demi », servant à former de nombreux adjectifs et des noms. demi-.

semi- Préfixe, du latin semi, à moitié, exprimant l'idée de « à moitié », « partiellement ». ● semi- (homonymes) semis nom masculin

semi-
Préfixe, du lat. semi, "à demi", employé surtout au sens de "en partie, presque".

⇒SEMI-, préf.
Préf. formateur d'adj. à partir d'adj. et de subst. à partir de subst. Synon. demi-, hémi-, mi-.
I. — [La base est un adj.; le dér. est un adj. empl. en fonction épith.]
A. — [Semi- signifie « qui est la moitié de ce que désigne la base »]
1. [La base est un adj. qui indique une figure, une forme] V. semi-circulaire, semi-lunaire et aussi:
semi-annulaire. Une longue chaîne de récifs coralligènes qui, de Grenoble aux Garrigues du Bas-Languedoc, enserre en forme semi-annulaire le bord oriental du massif (VIDAL DE LA BL., Tabl. géogr. Fr., 1908, p. 270).
semi arrondi, -ie. La chapelle d'Henri VII, finie, riche, laide, toute prismatique. Petits clochetons, semi arrondis, de mauvais goût (MICHELET, Journal, 1834, p. 129).
semi-cylindrique. [La crème] séjourne dans de grandes cuves semi-cylindriques, basculantes (PESQUIDOUX, Livre raison, 1928, p. 221).
semi-elliptique. Quatre ressorts semi-elliptiques à double flexibilité [d'une suspension] (TINARD, Automob., 1951, p. 377).
semi-rond, -ronde. [Baguettes] rendues semi-rondes à l'aide d'un petit rabot mouchette (NOSBAN, Manuel menuisier, t. 2, 1857, p. 229).
semi-sphérique. Tubulure en agate surmontée d'un logement semi-sphérique (CHARTROU, Pétroles natur. et artif., 1931, p. 118).
2. [La base est un adj. qui désigne une période de temps; le dér. signifie « dont la durée ou la périodicité est la moitié de celle que désigne la base »] V. semi-annuel et aussi:
semi-diurne. Sur les côtes françaises de la Manche et de l'Atlantique, deux fois par jour, la mer se retire et deux fois elle remonte. C'est ce que l'on appelle une marée semi-diurne (ROMANOVSKY, Mer, source én., 1950, p. 12).
semi-hebdomadaire. L'influence du journal semi-hebdomadaire de Léon Giraud (BALZAC, Illus. perdues, 1839, p. 510).
semi-journalier, -ière. La terre est entourée d'un océan salé et ferrugineux, lequel a un courant semi-annuel d'un pôle à l'autre, et un reflux semi-journalier (BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p. 250).
3. BOT. V. semi-flosculeux (rem. s.v. flosculeux).
B. — [Semi- signifie « à demi, à moitié, partiellement »]
1. [Le dér. signifie que le subst. qu'il détermine n'a que partiellement la propriété, la qualité à laquelle renvoie la base]:
semi-brillant, -ante. La houille mate (...), la houille semi-brillante (...) et la houille brillante (E. SCHNEIDER, Charbon, 1945, p. 280).
semi-métallique. Minéral, brun rougeâtre, à éclat semi-métallique inclinant vers l'adamantin (LAPPARENT, Minér., 1899, p. 552).
semi-précieux, -euse. Les hautes qualités naturelles du diamant, de l'émeraude et des variétés rouge et bleue du corindon confèrent à ces gemmes un succès persistant qui leur vaut d'être seules dénommées « précieuses », alors que toutes les autres pierres utilisées en joaillerie sont appelées « semi-précieuses » (METTA, Pierres préc., 1960, p. 12).
semi-rapide. Le ciment à prise rapide ou semi-rapide se prête moins au damage (BOURDE, Trav. publ., 1928, p. 265).
semi-transparent, -ente. Le jade impérial, très rare, est une variété semi-transparente qui a la qualité de gemme et la nuance de l'émeraude (METTA, Pierres préc., 1960, p. 92).
semi-vitreux, -euse. Une grande masse de quartz ferrugineux, quelquefois semi-vitreux (ÉLIE DE BEAUMONT ds B. de la Sté géol. Fr., t. 4, 1847, p. 61).
2. [Le dér. signifie que l'état auquel renvoie la base n'est que partiellement réalisé] V. semi-aride et aussi:
semi-blanc, -blanche. Des hirondelles à queue semi-blanche (GIDE, Retour Tchad, 1928, p. 881).
semi-plein, -pleine. Par suite, un corps qui n'a que des bandes complètes est isolant. Au contraire, un corps qui possède une bande incomplètement remplie est un conducteur: cette bande semi-pleine est sa bande de conduction (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 304).
semi-souterrain, -aine. On entrait dans cette habitation semi-souterraine par une échelle faite d'un tronc d'arbre entaillé (LOWIE, Anthropol. cult., trad. par E. Métraux, 1936, p. 103).
semi-vertical, -ale, -aux. Élever le corps au-dessus de l'obstacle dans un plan semi-vertical (R. VUILLEMIN, Éduc. phys., 1941, p. 139).
Rem. Associé à debout en empl. adj.: Courez acheter un siège qui maintiendra votre femme dans une position semi-debout afin qu'elle puisse se reposer en travaillant (Le Point, 17 oct. 1977, p. 43, col. 3).
[La base renvoie à un processus] V. semi-fini et aussi:
semi-encastré, -ée. La pose des appareils en applique et semi-encastrés (BONNEL-TASSAN 1966, p. 47).
semi-grisonnant, -ante. Des hommes semi-grisonnants, dont les cheveux noirs luttent avec acharnement contre les blancs (DURANTY, Malh. H. Gérard, 1860, p. 36).
semi-manufacturé, -ée. Ces droits ne devaient pas dépasser [le taux de] 5 sur les matières premières, 12 sur les produits semi-manufacturés (LESOURD, GÉRARD, Hist. écon., 1966, p. 366).
semi-ouvré, -ée. Le corroyage est l'ensemble des opérations qui ont pour but de transformer le produit semi-ouvré représenté par le cuir simplement tanné en un produit ouvré et utilisable (BÉRARD, GOBILLIARD, Cuirs et peaux, 1947, p. 97).
[La base renvoie à un état psychique]:
semi-conscient, -ente. Ainsi une montée continue s'effectue de la vie obscure à la vie semi-consciente d'abord, simplement perçue, ressentie, puis à la vie pleinement consciente et réfléchie (HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p. 312).
semi-machinal, -ale, -aux. Toutes sortes d'occupations semi-machinales qui laissent l'esprit distrait et vagabond (Jeux et sports, 1967, p. 177).
semi-passif, -ive. Une résignation semi-passive passée à l'état de nature (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 505).
semi-volontaire. À cette causalité mécanique il [le joueur] superposera, à la fin, un choix semi-volontaire (BERGSON, Deux sources, 1932, p. 152).
3. [Le dér. caractérise un état mixte, participant à la fois de l'état auquel renvoie la base et d'un état opposé] V. semi-automatique, semi-continu et aussi:
semi-dirigé, -ée. Au bout de 10 ans, la production d'un verger de pommiers conduits en formes semi-dirigées peut être deux fois plus forte que celle d'un verger établi en formes libres (BOULAY, Arboric. et prod. fruit., 1961, p. 116).
semi-libre. La théorie des bandes donna la clé de la distinction entre isolants et conducteurs, entre électrons liés et électrons semi-libres (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 304).
semi-mobile. Dans certaines circonstances, la cellule est susceptible d'effectuer des déplacements et des migrations; c'est le propre des cellules dites mobiles ou semi-mobiles (BARIÉTY, COURY, Hist. méd., 1963, p. 701).
semi-rigide. Il fallut fixer son choix entre un tube entièrement souple et un tube rigide. C'est, en définitive, à une solution intermédiaire que l'on finit par s'arrêter: des tronçons rigides reliés entre eux par des joints souples ce qui aboutit à une prise semi-rigide (ROMANOVSKY, Mer, source én., 1950, p. 45).
[Le dér. caractérise un dispositif techn., un procédé] V. semi-argenté et aussi:
semi-autopropulsé, -ée , arm. ,,Se dit d'un projectile dont la propulsion initiale, de type classique, est accélérée en cours de tir par celle d'une fusée`` (Lar. encyclop.).
semi-chenillé, -ée. Les véhicules semi-chenillés (auto-chenille) (CHAPELAIN, Techn. automob., 1956, p. 24).
semi-fixe. Le radiotélescope semi-fixe de la station de Nançay (Hist. gén. sc., , t. 3, vol. 2, 1964, p. 600).
semi-manuel, -elle. On emploie des gréseuses automatiques à grand rendement. D'autres opérations doivent rester semi-manuelles en raison de leur diversité (LAMBERTIE, Industr. pierre et marbre, 1962, p. 69).
semi-portatif, -ive. Distillation en vase clos, dans des appareils portatifs ou semi-portatifs (DUPONT, Bois carburant, 1941, p. 27).
semi-réfléchissant, -ante. Considérons un train d'ondes associé à un corpuscule (par exemple un photon) qui vient frapper un miroir semi-réfléchissant: le train d'ondes initial se divise en deux trains d'ondes, l'un transmis au-delà du miroir, l'autre réfléchi en deçà (L. DE BROGLIE, Bases interprét. mécan. ondul., 1963, p. 21).
semi-transparent, -ente. Deux faisceaux de lumière, issus d'une même source et séparés par une lame semi-transparente (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 164).
semi-tubulaire. Chaudière semi-tubulaire. ,,Chaudière dont la surface de chauffe est constituée en partie par les parois du corps cylindrique ou des bouilleurs, en partie par des tubes que parcourent les produits de la combustion`` (Lar. Lang. fr.).
[Le dér. caractérise un statut admin. ou jur.] V. semi-double, semi-officiel, semi-public et aussi:
semi-direct, -ecte , ch. de fer. Qui assure une desserte intermédiaire entre celle d'un train direct et celle d'un omnibus (d'apr. LITTRÉ Suppl. 1877). Les trains directs et semi-directs de Paris-Saint-Lazare (Avis du chemin de fer ds LITTRÉ Suppl. 1877).
semi-industriel, -elle. Qui se situe entre le stade expérimental et celui de l'exploitation industrielle. Entre le laboratoire et l'usine se trouve le stade semi-industriel, c'est-à-dire le laboratoire technique ou laboratoire semi-industriel (BRUNERIE, Industr. alim., 1949, p. 169).
semi-obligatoire. Synon. de facultatif. Les activités semi-obligatoires du type des « activités dirigées », ou « péri-scolaires » (CACÉRÈS, Hist. éduc. pop., 1964, p. 171).
semi-omnibus. Train semi-omnibus. Empl. subst. À la rigueur, pourquoi pas le semi-omnibus de minuit quinze?... Le voyage sera plus long, mais ça me permettra d'être ce soir sur les boulevards (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 384).
semi-périodique. [En parlant d'un journal, d'une revue] Dont la périodicité est variable. On sème des bruits sur la suspension de la liberté de la presse; du moins on voudroit étendre la censure jusque sur les feuilles semi-périodiques (CHATEAUBR., Polém., 1818-27, p. 60).
semi-privé, -ée. Organisme semi-privé. L'Organisation Mondiale de la Santé (...) complétait, sur le plan officiel des États, ce que la Croix-Rouge assurait depuis plus de quatre-vingts ans à titre semi-privé (BARIÉTY, COURY, Hist. méd., 1963, p. 809).
[Le dér. caractérise un système soc., écon. ou pol.]:
semi-capitaliste. À côté d'un secteur public très étendu grâce à de larges nationalisations, subsiste un secteur privé de caractère capitaliste ou semi-capitaliste (VEDEL, Dr. constit., 1949, p. 227).
semi-démocratique. On fera (...) une Angleterre semi-démocratique, inférieure à beaucoup d'égards à la vraie et terrible démocratie des États-Unis (MÉRIMÉE, Lettres Panizzi, t. 2, 1866, p. 195).
semi-militaire. Si la petite nation suisse n'était préservée par ses conditions d'existence en Europe, elle serait la proie du militarisme, grâce à l'éducation et au régime semi-militaires de ses populations dès leur enfance (La Philos. positive, janv.-févr. 1868, p. 149 ds QUEM. DDL t. 14).
semi-présidentiel, -elle. On ne peut pas encore apprécier les conséquences pour l'organisation des partis du régime semi-présidentiel adopté en 1962 (REYNAUD, Syndic. en Fr., 1963, p. 250).
semi-représentatif, -ive. L'on est à un stade intermédiaire entre les deux thèses. M. Laferrière a proposé le mot de « démocratie semi-représentative » pour le désigner (VEDEL, Dr. constit., 1949, p. 136).
semi-républicain, -aine. Enfin le comte de l'Estorade n'est-il pas pair de la France semi-républicaine de Juillet! (BALZAC, Mém. jeunes mariées, 1842, p. 339).
[Le dér. caractérise un statut soc. ou prof.]:
semi-bourgeois, -oise. La situation privilégiée de l'Angleterre, avec le monopole qu'elle détenait, a donné naissance à une aristocratie ouvrière, opportuniste, semi-bourgeoise, séparée de « la masse » (LÉNINE, La Maladie infantile du communisme [trad. anonyme], 1921, p. 38 ds QUEM. DDL t. 26).
semi-intellectuel, -elle. L'impuissance politique de la petite bourgeoisie intellectuelle et semi-intellectuelle cherchait une « couverture » dans l'alliance avec le libéralisme bourgeois (TROTSKY, L'Avènement du bolchevisme, trad. par Fr.-Fr. Français, 1919, p. 15, ds QUEM. DDL t. 26).
semi-libéral, -ale, -aux. Des « cols blancs » (professions libérales et semi-libérales, cadres, employés) (Traité sociol., 1967, p. 504).
semi-qualifié, -ée. Contremaîtres, ouvriers qualifiés, semi-qualifiés et spécialisés (Univers écon. et soc., 1960, p. 52-6).
LING. V. semi-auxiliaire, semi-déponent (rem. s.v. déponent).
C. — Semi- + adj., (et) semi- + adj. [Le tour exprime la coexistence des qualités ou des caractères auxquels renvoie chacune des deux bases] Synon. mi-..., mi-... (v. mi- II B), (à) moitié..., (à) moitié... (v. moitié A 2):
semi-bouffon, semi-terrible. Tout cela a été dit avec des mots semi-bouffons, semi-terribles, qui emportaient la pièce (MÉRIMÉE, Lettres Panizzi, t. 1, 1860, p. 84).
semi-commun, semi-privé. [Des « communautés de travail » qui] se définissent par une propriété commune, une gestion commune et des modes de vie semi-communs, semi-privés (Traité sociol., 1967, p. 487).
semi-démocratique et semi-bourgeois. D'un régime semi-démocratique et semi-bourgeois, il [le prolétariat] fait en trois ans, de 1789 à 1792, une démocratie pure (JAURÈS, Ét. soc., 1901, p. 140).
semi-occidental, semi-moresque. Les rois de Jérusalem la retouchèrent [l'église du Saint-Sépulcre], et l'embellirent des ornements de cette architecture semi-occidentale, semi-moresque, dont ils avaient trouvé le goût et les modèles en Orient (LAMART., Voy. Orient, t. 1, 1835, p. 440).
semi-slave semi-européen. C'est l'hiver seulement qu'on peut étudier cette ville [Vienne] dans toutes les nuances originales de son caractère semi-slave et semi-européen (NERVAL, Voy. Orient, t. 1, 1851, p. 73).
II. — [La base est un subst.; le dér. est un subst.]
A. — [Semi- signifie « qui est la moitié de »; le dér. désigne une entité qui est la moitié de ce que désigne la base (dans cet empl. semi- n'est plus guère productif)] V. semi-ton et aussi:
semi-marathon, subst. masc. Course pédestre dont la distance est la moitié d'un marathon. À Lunéville, le premier semi-marathon, organisé par le 30e Groupe Chasseurs, a connu un beau succès d'affluence (L'Est Républicain, 25 juin 1989, p. 20, col. 3).
semi-section, subst. fém. Synon. usuel demi-section (v. section B 5 a). La guitoune où loge le gros de la semi-section (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 30).
B. — [Semi- signifie « partiellement »]
1. [La base désigne une entité concr.]
a) [Le dér. désigne une entité n'ayant que partiellement les caractéristiques de la base]:
semi-autoroute, subst. fém. La semi-autoroute qui améliore les relations entre Zurich et Coire (La Tribune de Genève, 27 août 1966 ds GILB. 1971).
semi-désert, subst. masc. La chaîne de l'Estaque, entre Marseille et l'étang de Berre, était couverte de forêts (...). C'est aujourd'hui un semi-désert, une basse garrigue haillonneuse, incapable de dominer la roche blanche qui perce partout (Le Sauvage, 1er oct. 1976, p. 116, col. 3).
BIJOUT., MINÉR. [Le dér. désigne un corps de valeur inférieure à ce que désigne la base]:
semi-cristal, -aux, subst. masc., vx. Verre de qualité inférieure à celle du cristal au plomb. Synon. cristallin (rem. s.v. cristallin1). (Ds GDEL).
semi-opale, subst. fém. La semi-opale dite de Belin contient quelquefois des animaux visibles au microscope (Ac. Compl. 1842).
semi-pierre, subst. fém. Pierre semi précieuse. Nous ne pouvons décrire dans cet ouvrage toutes les semi-pierres connues mais seulement les plus usuelles. Nous avons limité notre choix aux pierres employées par les joailliers (METTA, Pierres préc., 1960, p. 13).
b) [Le dér. désigne une entité dont le statut est intermédiaire entre celui de la base et celui d'une autre entité qui lui est opposée]:
semi-documentaire, subst. masc. Ce fut en URSS qu'il [Richter] entreprit un semi-documentaire anti-nazi, Metal (SADOUL, Cin., 1949, p. 194).
semi-métal, -aux, subst. masc., chim. ,,Élément de transition entre les métaux et les non-métaux (silicium, germanium, polonium, etc.)`` (Hachette 1980). Synon. métalloïde.
INDUSTR. V. semi-coke, semi-conserve, semi-produit.
LING. V. semi-auxiliaire, semi-consonne, semi-voyelle.
c) [Le dér. désigne une entité dont il est suggéré qu'elle tend à être ce que désigne la base (semi- est l'équivalent, dans le groupe nom., de presque, quasi dans la phrase)]:
semi-argot, subst. masc. Nous nous étions ralliés au titre de « En plongée », bien comme sens, mais qui par son caractère de semi-argot ne me revenait qu'à moitié (DU BOS, Journal, 1923, p. 257).
semi-uniforme, subst. masc. [Le Père Alphée] frôlant le semi-uniforme chamarré du général (A. DAUDET, Rois en exil, 1879, p. 23).
2. [La base désigne un procès]
a) [Le dér. désigne une action partiellement réalisée]:
semi-blocage, subst. masc. 1.Le blocage — On immobilise le ballon entre le pied et le sol. Le contact s'effectue donc avec le pied simultanément avec le contact du ballon au sol (...). 2. Le semi-blocage — Le pied entre en contact avec le ballon aussitôt après son rebond (J. MERCIER, Footb., 1966, p. 36).
semi-carbonisation, subst. fém. Les méthodes de semi-carbonisation considérées, au début, comme productrices d'essences légères (E. SCHNEIDER, Charbon, 1945, p. 312).
semi-cokéfaction, subst. fém. Nombre de travaux de laboratoire montrent que la composition d'un tel sous-produit dépend de trois facteurs: température maximum atteinte au cours de la semi-cokéfaction, durée de l'opération et type du four employé (E. SCHNEIDER, Charbon, 1945, p. 315).
semi-distillation, subst. fém. Une tonne de tourbe à 20 % d'humidité donne, par semi-distillation, de 30 à 100 kg de goudron suivant sa nature (CHARTROU, Pétroles natur. et artif., 1931, p. 195).
semi-nationalisation, subst. fém. Les lois Debré et Guermeur ont déjà provoqué une semi-nationalisation, occulte et en douceur, des établissements privés, de moins en moins différents des écoles publiques (Le Point, 6 juin 1981, p. 68, col. 3).
b) [Le dér. désigne une action dont le degré de réalisation est à mi-chemin entre l'action que désigne la base et une action contraire ou différente]:
semi-information, subst. fém. Elle diffère selon que le quotidien est de doctrine, ou de semi-information, ou d'information (L. DAUDET, Brév. journ., 1936, p. 142).
semi-production, subst. fém. Le laboratoire d'essais semi-industriels est, en outre, à même d'éprouver sur la base d'une semi-production, les uns et les autres types des nouvelles variétés ou formules (BRUNERIE, Industr. alim., 1949, p. 173).
semi-vulgarisation, subst. fém. À ces monographies qui, en raison de leur niveau scientifique ou de leur spécialisation, ne peuvent s'adresser qu'à un public limité, il faut ajouter (...) les ouvrages de semi-vulgarisation qui, s'adressant à une clientèle plus large d'étudiants ou de savants, sont d'un prix plus abordable et d'une édition plus rémunératrice (Civilis. écr., 1939, p. 26-6).
c) [Le dér. désigne une action qui tend à être ce que désigne la base]:
semi-preuve, subst. fém., dr., vieilli. Commencement de preuve. Jusque là l'on n'avait contre eux que des présomptions et des semi-preuves (VIDOCQ, Mém., t. 3, 1828-29, p. 363). [L'accusateur public] massa les preuves, les semi-preuves, les probabilités (...) et il s'assit tranquillement en attendant le feu des défenseurs (BALZAC, Tén. affaire, 1841, p. 235).
semi-promesse, subst. fém. Je note la semi-promesse de Weygand de ne pas nous attaquer en Afrique équatoriale (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p. 372).
semi-provocation, subst. fém. Quelle allait être la réaction française devant cette semi-provocation? (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 284).
semi-pugilat, subst. masc. La dispute dégénère en semi-pugilat. Échange d'injures formidables; vague poussée de part et d'autre (COURTELINE, Vie mén., Invite Monsieur, 1891, p. 78).
3. [La base désigne un état]
a) [Le dér. signifie que l'état que désigne la base n'est que partiellement réalisé] V. semi-liberté et aussi:
semi-activité, subst. fém. La paresse, l'inactivité ou la semi-activité de la retraite conduisent tout droit au déclin (Le Monde, 6 oct. 1967 ds GILB. 1971).
semi-autonomie, subst. fém. Je refuse l'indépendance. Je suis pour le maintien du statut actuel [de la Nouvelle Calédonie]: une semi-autonomie dans le cadre de la République (Le Nouvel Observateur, 2 févr. 1981, p. 39, col. 1).
semi-coma, subst. masc. La céphalée (...) s'accompagne de vomissements et de convulsions et le malade sombre dans un semi-coma (QUILLET Méd. 1965, p. 357).
semi-vérité, subst. fém. Cette dernière polémique entre le ministre de la justice et celui de la défense comporte son lot de « non-dit » et de semi-vérités (Le Monde, 23 juin 1989, p. 10, col. 6).
b) [Le dér. désigne un état intermédiaire entre ce que désigne la base et un état contraire, différent]:
semi-distraction, subst. fém. Un psychasthénique (...) devient capable des mêmes actes qu'il lui est donné de les accomplir dans un état de semi-distraction ou de conscience diffuse (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 667).
semi-réalité, subst. fém. Joue-t-il? À coup sûr. Croit-il être réellement son héros? Oui, encore, et cependant pas tout à fait. Son instinct flageole dans une semi-réalité, toujours plus ou moins mythique, où il ne songe pas à faire la part stricte du réel et de l'imaginaire (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 338).
c) [Le dér. désigne un état qui tend à être ce que désigne la base]:
semi-conscience, subst. fém. Quelque humilité nous siérait, à nous qui ne formons que des ébauches de pensée et qui croyons cependant nous élever au-dessus de ce niveau moyen, de cette semi-conscience; le lot peut-être des plus heureux (BLANCHE, Modèles, 1928, p. 49).
semi-esclavage, subst. masc. Dans beaucoup de ces entreprises, les « émigrants » [paysans du Nordeste en Amazonie] endettés sont réduits aux travaux forcés, en régime de semi-esclavage (Le Nouvel Observateur, 26 avr. 1976, p. 57, col. 3).
semi-irritation, subst. fém. Cette semi-irritation, ce presque perceptible haussement d'épaule à l'égard des lourdauds qui veulent à tout prix que l'on explique ce qui va de soi (DU BOS, Journal, 1928, p. 210).
4. [La base désigne une pers.]
a) [Le dér. désigne un statut soc. ou prof.] V. semi-nomade et aussi:
semi-entrepreneur, subst. masc. Mais ne rencontrait-on pas plus profondément la contradiction entre la dépendance du salarié et ce rôle de semi-entrepreneur qu'on voulait lui attribuer (...)? (REYNAUD, Syndic. en Fr., 1963, p. 208).
semi-professionnel, -elle, subst. Les épreuves olympiques de ces spécialités étant interdites aux meilleurs (des professionnels), s'y présentent des spécialistes de second rang (eux-mêmes rarement des amateurs: bien plutôt des semi-professionnels ou des professionnels du lendemain) (Jeux et sports, 1967, p. 1222).
semi-prolétaire, subst. Une masse extrêmement bigarrée de types faisant la transition du prolétaire au semi-prolétaire (...) du semi-prolétaire au petit paysan (...) du petit paysan au moyen paysan, etc. (LÉNINE, La Maladie infantile du communisme [trad. anonyme], 1921, p. 82 ds QUEM. DDL t. 26).
b) [Le dér. désigne un être myth., né de l'union d'un dieu et d'un humain]:
semi-déesse, subst. fém. L'orientale Péri nous montre une semi-déesse (BRILLANT, Probl. danse, 1953, p. 176).
semi-divinité, subst. fém. Les Katchinas sont des semi-divinités qui sont l'objet principal de la piété des indiens Pueblos du Nouveau-Mexique (Jeux et sports, 1967, p. 10).
c) [Le dér. désigne une pers. qui tend à être ce que désigne la base]:
semi-dignitaire, subst. masc. Et puis tu m'excuseras, mais les pilotins de ton genre, semi-dignitaires municipaux en retraite, je les emmerde (...). Je suis un vieux communiste, moi, et pas une gueule à galons ni un saucisson à ficelles (MALRAUX, Espoir, 1937, p. 671).
semi-douairière, subst. fém. Les semi-douairières auxquelles s'adressent les jeunes gens savent beaucoup mieux aimer que n'aiment les jeunes femmes (BALZAC, Béatrix, 1839, p. 121).
semi-vieux, -vieille, subst. Tout était froid, excepté un semi-vieux, Firmin Javel, qui avait connu Albert Glatigny et en parlait avec chaleur (RENARD, Journal, 1891, p. 108).
Rem. Rare, semi- + adv. Synon. de à demi/à moitié + adv.: Sans doute ai-je toujours semi-inconsciemment (et même alors que mon conscient le niait) espéré que dans le domaine du sentiment, si je puis dire, ma solitude serait partagée (DU BOS, op. cit., 1927, p. 300).
Vitalité et Productivité. Semi-, au sens de « partiellement », est très vivant et sert à former de nombreux mots non seulement dans les vocab. techn., mais aussi dans la lang. cour. comme en témoignent les mots qu'il a servi à constr. au XXe s. Prononc. et Orth.:[]. Un semi-conducteur [-]. Inv., se joint au mot qu'il détermine par un trait d'union (GREV. 1975, p. 359). Att. ds Ac. dep. 1694. Occurr. d'une graph. (et d'une prononc.) sé-, absente de Ac. (att. ds Trév., en dernier lieu Trév. 1771). Ex. s.v. semi-officiel et infra étymol. Étymol. et Hist. A. — Étymol. Préf. empr. au lat. semi-. B. — Hist. Le préf. a été naturalisé, parallèlement à demi-, par le biais d'empr. au lat. sc. (v. semi-annuel, semi-circulaire, semi-ton) ou au lat. eccl. (v. semi-double). Les calques et les formations vernaculaires sont relativement nombreuses avant le XIXe s. 1. Dans le domaine sc.: Semibreve, subst. fém. (E. DESCHAMPS, Œuvres, éd. De Queux de Saint-Hilaire, t. 6, fin XIVe s., p. 112). Semyspere, subst. masc. (JEHAN DE BRIE, Le Bon berger, éd. P. Lacroix, 1541, p. 65). Semi-diametre, subst. masc. (F.-M. MERSENNE, L'Impiété des déistes, 1624, chap. 12, pp. 283-284). Semy-sexte, subst. masc. (F. BERNIER, Abr. de la philos. de Gassendi, 1684, p. 181). Semi-diurne, adj. (BERN. DE ST-P., Ét. nature, t. 1, 1784, p. 83). Semi-journalier, -ière, adj. (ID., ibid., p. 52). 2. Dans le domaine de la philos. et de la théol.: Semi-pelagien, -ienne, adj. (PASCAL, Les Provinciales, 1657, p. 335). Semi-pélagianisme, subst. masc. (LEIBNIZ, Essais de Théodicée, 1710, p. 350). Sémi-sceptique, subst. (DIDEROT, Pensées philos., 1746, p. 24). Sémianimiste, subst. (CABANIS, Rapp. phys. et mor., t. 1, 1808, p. 75). 3. Dans la lang. cour., on notera: Semidieu, subst. masc. (RABELAIS, Gargantua, éd. R. Calder, 1534, chap. 12, p. 93). Semi-barbare, adj. (N. BAUDEAU, Première introd. à la philos. écon., 1771, p. 77). Semi-clos, -close, adj. (ARNAUD, Épr. sent., t. 3, 1772, pp. 331-332). Semi-divinité, subst. fém. (RESTIF DE LA BRET., Le Paysan perverti, t. 3, 1776, p. 161). Bbg. BRUNET (E.). Le Vocab. fr. de 1789 à nos jours d'après les données du TLF. Genève-Paris, 1981, p. 614, 615, 646. — QUEM. DDL t. 17, 24, 25, 26, 27, 28, 31, 33, 34, 35. — RUNKEWITZ (W.). Zur Wortbildung in der frz. Pressesprache der Gegenwart. 1. Beitr. rom. Philol. 1967, t. 6, pp. 358-366. — THIELE (J.). La Form. des mots en fr. mod. Montréal, 1987, p. 126.

semi-
Élément (invariable) de mots scientifiques, techniques ou de l'usage général, du lat. semi-, de semi « demi ». Demi-.
Outre les mots ayant acquis un sens spécifique ou une fréquence notable, on peut signaler de nombreux emplois occasionnels :
a Adjectifs. Ex. : semi-aride, semi-clandestin, semi-colonial, semi-débutant (1926, in D. D. L.), semi-développé, semi-étatique, semi-féodal, semi-gouvernemental, semi-industrialisé, semi-légal, semi-mécanisé, semi-militaire (1868, in D. D. L.), semi-mobile (→ Articulation, cit. 2), semi-officiel, semi-osseux (→ Impropre, cit. 5), semi-permanent, semi-politique (1934, L. Daudet, in D. D. L.), semi-présidentiel, semi-privé, semi-rural.
1 On pense d'autre part qu'il (le cœlacanthe) a un habitat semi-abyssal qu'il ne quitte pour gagner les régions superficielles que pendant l'été austral.
R. et M.-L. Bauchot, les Poissons, p. 66.
2 (…) les agressions climatiques dans les régions semi-désertiques de ce pays sont souvent imprévisibles (…)
Sciences et Avenir, avr. 1981, p. 61.
3 (…) ils se livreraient, en conséquence, à une licence d'actes semi-républicains.
Babeuf, le Tribun du peuple, 24 févr. 1796, p. 255, in D. D. L., II, 11.
4 Les mots captivité, emprisonnement levaient devant ses yeux des images ténébreuses et semi-romantiques.
Gide, les Caves du Vatican, III, in Romans, Pl., p. 767.
5 (…) cultiver in vitro des cellules tumorales dans un milieu semi-solide (…)
la Recherche, mars 1981, p. 370.
6 Dans le plan où se forme le spectre de l'étoile, on dispose un masque semi-transparent reproduisant le spectre d'une étoile ayant à peu près le même type (…)
la Recherche, mars 1981, p. 338.
7 Beauté sauvage de ce chant semi-triste; allégresse musculaire; enthousiasme farouche.
Gide, Voyage au Congo, in Souvenirs, Pl., p. 688.
b Noms (avec la valeur de « partiel; atténué »). Ex. : semi-activité, semi-anarchie, semi-automatisation, semi-caravane (d'après semi-remorque), semi-carbonisation, semi-fonctionnaire, semi-indifférence, semi-obscurité, semi-philosophe (1797, in D. D. L.), semi-preuve (→ 1. Masser, cit. 3), semi-professionnel, semi-vulgarisation.
8 La politique de Ballande, c'est celle de la France. Je refuse l'indépendance. Je suis pour le maintien du statut actuel (de la Nouvelle-Calédonie) : une semi-autonomie dans le cadre de la République.
le Nouvel Obs., 2 févr. 1981, p. 39.
9 Hormis quelques rares poches d'industries, le reste du pays ne serait plus qu'un semi-désert.
l'Express, 14 févr. 1981, p. 59.
10 (…) les chevaux passés sans transition de leur nonchalante semi-immobilité au mouvement (…)
Claude Simon, la Route des Flandres, p. 142.
11 (…) une boule coloriée, accrochée au plafond, éclabousse de lumière, en tournant, la salle entière plongée dans une semi-pénombre.
J. Cau, la Pitié de Dieu, p. 28.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • semi — semi …   Dictionnaire des rimes

  • semi — semi·abstract; semi·abstraction; semi·aerial; semi·amphibious; semi·annual; semi·annually; semi·anthracite; semi·ape; semi·aquatic; semi·arboreal; semi·arch; semi·arid; semi·auto; semi·autonomous; semi·basement; semi·beam; semi·bejan;… …   English syllables

  • semi- — [semi] prefix 1. used to show that something happens, appears etc twice in a particular period of time: • We hold a semi weekly meeting for all team leaders. 2. used to show that something is partly but not completely done: • Raw materials and… …   Financial and business terms

  • Semi — is a Latin prefix to a verb, noun, or adjective meaning half . Some compounds formed with it are often abbreviated to simply semi in appropriate contexts:* Semi automatic firearm * Semi trailer truck (UK: articulated lorry) * Semi submersible, a… …   Wikipedia

  • semi — Element de compunere însemnând jumătate de , pe jumătate , care serveşte la formarea unor substantive şi a unor adjective. – Din fr., lat. semi . Trimis de LauraGellner, 24.01.2008. Sursa: DEX 98  SEMI Element prim de compunere savantă având… …   Dicționar Român

  • semi- — is the most active and versatile of the prefixes meaning ‘half’ (the other two being demi and hemi ) in forming compounds, often with adjectives and verbal participles as the second element (semi automatic, semi conscious, semi detached, semi… …   Modern English usage

  • semi — SEMI. Mot pris du latin, & qui signifie Demy, n est en usage que lorsqu il est joint à un autre mot. Les semi Pelagiens. semi drachme. un semi ton, en musique. Une feste semi double. semi prebende. semi pite …   Dictionnaire de l'Académie française

  • semi- — [semi] prefix [: Latin;] 1.) exactly half ▪ a semicircle 2.) partly but not completely ▪ in the semi darkness ▪ semi literate people 3.) happening, appearing etc twice in a particular period ▪ a semi weekly visit ▪ a semi annual publication …   Dictionary of contemporary English

  • semi- — [semi] prefix [: Latin;] 1.) exactly half ▪ a semicircle 2.) partly but not completely ▪ in the semi darkness ▪ semi literate people 3.) happening, appearing etc twice in a particular period ▪ a semi weekly visit ▪ a semi annual publication …   Dictionary of contemporary English

  • semi- — pref. Exprime a noção de metade, meio, quase.   ‣ Etimologia: prefixo latino semi   • Nota: É seguido de hífen quando o segundo elemento começa por h, i, r ou s (ex.: semi interno, semi reta, semi sábio) …   Dicionário da Língua Portuguesa


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.